Simone Del Duca


Vous êtes ici

Simone Del Duca (1912 -Saint-Maur-des-Fossés/2004 -Paris)

Simone Del Duca, née Simone Nirouet, est fille d’industriel. Elle passe son enfance à la Varenne-Saint-Hilaire dans la maison familiale qu’elle s’attachera à toujours conserver. 

Épouse de Cino Del Duca

Jeune rédactrice, elle rencontre Cino Del Duca, patron de presse qui maintiendra son activité éditoriale pendant la guerre, en 1939 lorsqu’elle vient lui proposer un feuilleton à publier dans Hurrah !. Fascinée par cet italien charismatique, elle l’épouse en 1947.

Dès lors, elle plonge avec lui dans l’univers de la presse, de l’édition et du cinéma, fréquentant les plus grands écrivains et journalistes de l’époque.




Pendant vingt ans, elle va l’accompagner dans le développement de ses activités apportant à son tempérament parfois fougueux l’équilibre dont il a besoin.

Ensemble ils mènent une vie tout à la fois discrète et mondaine entourés de quelques proches. En dehors de leurs activités professionnelles, ils se prennent de passion pour le golf,  les chevaux et montent une importante écurie, installée dans un haras en Normandie, qui connait de grands succès sur les champs de courses.

Ensemble également ils consacrent une part importante de leur fortune à des actions de mécénat dans les domaines littéraire, scientifique et culturel.

La mort de Cino Del Duca en 1967 marque la fin d’une époque pour son épouse qui lui restera entièrement dévouée. Toute sa vie durant elle portera le noir en sa mémoire et n’aura de cesse de poursuivre son action.

Femme d’affaires




En 1967, devenue veuve, Simone Del Duca poursuit l’œuvre de son mari, reprenant la direction du quotidien Paris-Jour de 1967 à 1972. Le groupe poursuit son activité avec une gestion plus prudente, le temps des innovations et des expérimentations s’achève. Devenant la première femme éditeur en France, Simone Del Duca conserve le groupe les Éditions Mondiales et les Imprimeries Cino Del Duca implantées jusqu’en 1980 à Maisons-Alfort, Blois et Biarritz, et jusqu'en 1994 en Italie.

La presse du cœur s’essouffle et le secteur de l’imprimerie entre dans une très longue crise. Seuls Télé Poche et "Modes de Paris" poursuivent une carrière florissante. Dans ce contexte, Simone Del Duca tire son épingle du jeu en améliorant la rentabilité de son groupe. Avant que l’éditeur allemand Axel Ganz ne bouleverse la donne de la presse féminine populaire, le groupe des Éditions Mondiales est revendu à Emap, puis à Cora-Revillon. Les derniers titres, Nous Deux et Télé Poche sont quant à eux cédés à Mondadori.

 

Grande mécène

Mais la grande œuvre de la deuxième partie de sa vie va être la poursuite des actions de mécénat initiées dès les années 1950 avec son mari. En l’absence d’héritiers directs, le couple avait décidé d’entreprendre une œuvre pérenne, afin de donner un sens à leur fortune.
En 1975, la fondation Simone et Cino Del Duca, reconnue d’utilité publique par décret pour la réalisation d’une œuvre d’intérêt général et à but non lucratif est créée. Cette même année, Simone Del Duca acquiert l’hôtel particulier du 10, rue Alfred de Vigny (8e arrondissement, Paris) pour y installer le siège de la Fondation qu’elle préside.



Simone Del Duca par Jean-Gabriel Domergue, 1958

 

Dès lors, elle multiplie les initiatives en faveur de la recherche scientifique ainsi que dans les domaines culturels et artistiques, encourageant de nombreux écrivains, penseurs, peintres, musiciens, sculpteurs et philosophes.

Elle poursuit notamment l’attribution d’un grand prix avec le Prix mondial Del Duca au palmarès prestigieux. Il récompense un auteur français ou étranger dont l’œuvre constitue, sous forme scientifique ou littéraire, un message d’humanisme moderne.

Elle continue également d’apporter son soutien à la recherche scientifique en distribuant de nombreuses bourses et prix. De même, les disciplines artistiques retiennent son intérêt. C’est ainsi que Simone Del Duca aide des artistes en passant des commandes, achetant des toiles à des peintres dans le besoin, aide la création musicale en soutenant de jeunes exécutants. L’archéologie retient aussi son attention, discipline dans laquelle elle crée le plus important prix au monde.

Sa Fondation mène également d’autres formes d’actions de mécénat. Deux exemples : en 1995, pour fêter les 20 ans de sa Fondation, Simone Del Duca offre au Louvre une superbe tapisserie d’Aubusson La Tapisserie à l'éléphant dite aussi L'Asie produite en 1844. Dans un autre registre, depuis 1988 la Fondation soutient un important cycle de conférences à la Bibliothèque nationale de France.

Grande figure de la vie parisienne, Simone Del Duca reçoit dans les salons de sa Fondation de nombreuses personnalités, menant une vie mondaine intense contribuant au rayonnement de sa Fondation.

De nombreuses reconnaissances lui sont accordées : Commandeur de la Légion d’Honneur, Officier de l’ordre National du Mérite, Chevalier des Arts et Lettres, Grand Officier du Mérite de la République Italienne, Commandeur de la Stella della Solidarietà Italiana, Commandeur du Mérite de l’Ordre Souverain de Malte, Commandeur du Mérite Culturel de Monaco.

Ses liens avec l’Institut de France

En 1994, Simone Del Duca est élue à l’unanimité correspondant de l’Académie des beaux-arts en reconnaissance de son soutien constant aux artistes et de ses actes de mécénat. Elle noue de solides liens d’amitiés avec différents Académiciens dont le Chancelier de l’Institut de France d'alors Édouard Bonnefous.

Marcel Landowski qui lui succédra, place Simone Del Duca parmi les plus grands mécènes de l'Institut :

Depuis plus de vingt ans, vous êtes le mécène qui apporte son inlassable soutien à de nombreuses causes désintéressées, qui dote de généreuses récompenses grands écrivains, chercheurs, artistes et qui concourt ainsi à maintenir notre pays au plus haut rang intellectuel, artistique et scientifique  […]
Nous n’oublions pas - et les générations futures n’oublieront pas - qu’avec le duc d’Aumale et les époux André, vous serez notre plus grand bienfaiteur.

 Marcel Landowski, Chancelier de l’Institut de France 1999



Simone Del Duca sous la Coupole de l'Institut de France

 

Dès 1995, Simone Del Duca fait modifier les statuts de sa Fondation afin que, conformément à sa volonté celle-ci, à son décès, devienne une Fondation de l’Institut de France dont elle fait son légataire universel.

En 2004, à la mort de Simone Del Duca, Pierre Messmer, alors Chancelier de l’Institut de France, conformément aux volontés testamentaires de cette dernière, accepte pour l’Institut de France le legs fait par Simone Del Duca de sa Fondation.

Actualités


Le 07 Mar 2017

Prix et subventions

7 mars 2017 : Cérémonie Terre de Femmes France, de la Fondation Yves Rocher - Institut de France

 

Le mardi 7 mars 2017  aura lieu la 16ème Cérémonie France du Prix Terre de Femmes, remis par la Fondation Yves Rocher  dans les salons de la  Fondation Simone et Cino Del Duca.

Depuis 2001, la Fondation Yves Rocher décerne chaque année un Prix, récompensant les femmes qui œuvrent dans le monde pour la protection de l'environnement. Ce prix est remis dans 10...

Le 25 Nov 2016

Prix et subventions

Appel à candidatures Grand Prix Scientifique 2017

La Fondation Simone et Cino Del Duca décerne chaque année, sur proposition du jury constitué de membres de l’Institut de France, un Grand Prix scientifique, d'un montant global de 275 000 euros.

Celui-ci récompense un chercheur français ou européen et son équipe présentant un projet de recherche ambitieux sur un thème prometteur. Pour l’année 2017, le thème est "Les...

Le 25 Nov 2016

Prix et subventions

Appel à candidatures Subventions scientifiques 2017

La Fondation Simone et Cino Del Duca de l’Institut de France décerne chaque année, alternativement au titre des disciplines relevant des deux divisions(1) de l’Académie des sciences sur proposition d’un jury constitué de membres de l’Académie des sciences, trois subventions distinctes destinées à de jeunes équipes françaises, le chef d’équipe devant être âgé de moins...

Le 24 Nov 2016

Prix et subventions

Appel à candidatures Grand Prix d'archéologie 2017

Chaque année la Fondation Simone et Cino del Duca délivre, sur proposition de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres un prix d’archéologie, pour aider au rayonnement de l’archéologie française en France et à l’étranger, d’un montant de 150 000 euros.

 APPEL À CANDIDATURES

Les dossiers de candidature devront être envoyés, en 10 exemplaires, pour le...

Le 16 Nov 2016

Prix et subventions

Prix de composition musicale 2015

Le Prix de commande (Composition musicale) de la Fondation Simone et Cino Del Duca sur proposition de l’Académie des beaux-arts, a été attribué en 2015 à Philippe Leroux.

Né à Boulogne sur Seine en 1959, Philippe Leroux entre au Conservatoire national supérieur de Musique de Paris en 1978 dans les classes d'Ivo Malec, Claude Ballif, Pierre Schäeffer et Guy Reibel. Il y...

Voir toutes les actualités